Posted on Leave a comment

Tricot, tricopathe, tricopathite :

La tricopathite, savez-vous ce que c’est ?

Un article paru sur le blog du journal Marie Claire Idées, à propos d’un livre (ou plus exactement à propos d’un bullet journal tricot, très bien fait par ailleurs, pour avoir une organisation au top pour tous nos projets tricot),

se terminait par ce mot “tricopathite”

J’ai eu envie de développer ce sujet et faire le point avec vous, pour savoir où vous en êtes dans votre rapport au tricot, et si c’est graâave, docteur ?…

Ce mot que les dictionnaires ignorent et que vous ne connaissez peut-être pas, vous est sûrement plus familier que vous ne le croyez.

Il commence par trico….vous commencez à avoir une petite idée, là ? Dans le monde du tricot, on entend souvent parler de tricot addiction, de tricot addict, de tricomania, et, dans un esprit d’auto-dérision, de tricopathe.

Voilà, vous avez compris, avoir le tricopathite, c’est en quelque sorte être tricopathe. Et la question est de savoir si nous sommes tou(te)s contaminé(e)s dès l’achat de notre première pelote et de notre première paire d’aiguilles ?

Les symptômes

Être tricopathe ou le devenir est viral, c’est comme une contamination, qui arrive avec la première pelote achetée. Si vous avez décidé d’apprendre à tricoter  par exemple, ce qui est relativement facile de nos jours, grâce à internet et ses tutos, grâce à des ateliers ou café-tricot ou tout simplement grâce à quelqu’un de son entourage,vous allez très vite vous lancer dans un projet, acheter de la laine et des aiguilles, découvrir tout un monde de textures, de couleurs, apprendre à choisir ou ne pas choisir et acheter plus que nécessaire. Forcément !

Comment résister à une pelote de laine ou à un écheveau ? Après avoir touché cette matière inouïe qui contribuera à réaliser votre chef d’oeuvre, il vous faut choisir des aiguilles. Hé hé, la contamination continue.

Le choix des aiguilles est immense. Aiguilles droites ou circulaires ? En métal (grrr le bruit clic-clic-clic), en plastique ou en bois ? En ce qui me concerne, j’ai depuis longtemps une préférence pour les aiguilles en bambou pour leur absence de bruit, leur contact agréable avec mes doigts et leur osmose avec la plupart des laines.Mais j’aime bien également les aiguilles ergonomiques triangulaires que j’ai testées récemment en matière synthétique légère et silencieuse.

Au fur et à mesure de vos projets et de vos progrès, vous allez commencer à acheter des laines parce que vous avez repéré des modèles, avant d’avoir terminé celui en cours. Vous allez donc avoir plusieurs en-cours et vous êtes sur la voie de la tricopathite !

Quant aux tricoteu(rs)ses expérimentées, on parle de stock, qui est quand même un terme plutôt professionnel, non ?

ça fait beaucoup de symptômes !

Gérer la situation

On ne va pas se mentir, il n’y a pas vraiment de guérison, si tant est que ce soit une maladie.

Par contre, il y a des solutions pour de temps en temps rester dans des limites raisonnables. Il y a la solution imposée par notre compte bancaire qui s’étrangle, la place qui manque pour stocker, le manque de temps pour tricoter. Quoique le manque de temps soit un faux prétexte…. plein d’occasions s’offrent à la tricoteuse addict.

La tricoteuse addict tricopathe est organisée, elle a ce qu’on appelle un tricot nomade dans son sac. La moindre salle d’attente, trajet en métro, RER, train, avion et même voiture (côté passager évidemment) sont des occasions de tricoter quelques mailles et de pouvoir dire : ” Attends, je finis mon rang! “

L’auto-guérison par le tricot

Puisqu’il n’y a pas de remède à la tricomania, la tricopathie, la tricopathite, la tricot-addiction, je vous propose la tricothérapie. Je vous explique ?

Le mal soigné par lui-même, un peu comme en homéopathie.

La tricothérapie ne soignera pas votre envie de tricoter encore et encore. Par contre, tricoter vous apportera beaucoup de bienfaits.

Tricoter détend, tricoter est gratifiant puisque vous créez quelque chose de vos mains et que si tout se passe bien , vous porterez ce que vous avez tricoté.

Tricoter tisse du lien social grâce aux réseaux sociaux, aux blogs, aux ateliers, aux trico-thés et salons dédiés. Vous rencontrez plein de gens qui aiment tricoter comme vous, vous apprenez plein de trucs, de techniques et vous faites partie d’une communauté joyeuse et très conviviale.

Tricoter aide à arrêter de fumer. Mon cas il y a quelques années, quand j’ai réalisé que j’avais du mal à suivre ma fille, 4 ans à l’époque, qui courait aussi vite qu’une championne.

Et si vous tricotez pour les autres pour une occasion particulière ou seulement par plaisir, ils vont juste vous adorer !

Je vous le dis, le tricot est un super remède !

Et vous, où en êtes-vous ? Pensez-vous être tricopathe?

Abonnez-vous à la Newsletter

Pour être informé.e de la mise en ligne de nouveaux modèles, de nouveaux articles et d’offres promotionnelles

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.